juillet 21

Bonjour, de retour après une longue absence, me revoici sur le front. Je me trouve en ce moment sur une plage de sable. Je ne vous dirai pas laquelle afin de ne pas briser quelques règles de confidentialité. Je me demandais alors si le bonheur pouvait ressembler à ça.

J’en conviens, cela peut, au premier abord, paraître quelque peu futile mais à y bien réfléchir…
Voilà un thème de réflexion universel et souvent servi aux épreuves de philosophie du BAC.
Bon, très bien, mais ça ne répond pas à la question : le Bonheur c’est quoi ? Et bien laissez-moi vous dire une chose. Si ce n’est pas ça, ça y ressemble.
Le secret ? En fait, le bonheur, c’est où on veut comme on veut, quand on veut…
Allez quoi, Mettez-y un peu du votre ! Faites donc marcher votre imagination.
Ce que j’essaye de vous dire, c’est que point n’est besoin de vous trouver dans des endroits au cadre idyllique (bon, j’avoue, ça aide un peu…), il faut juste apprendre à apprécier ce que nous avons autour de nous.
Je m’explique. Prenez une journée d’été dans votre jardin ou bien dans un endroit calme (pour certains, c’est l’agitation d’une foule qui produira le même effet).
Nous avons trop tendance à ne plus « voir » ce qui nous entoure. Le sourire d’un enfant qui joue, le regard appuyé d’un(e) inconnu(e) que l’on croise au hasard d’une promenade, le chant des oiseaux dans l’arbre voisin sont autant d’éléments que l’on ne « sait » plus apprécier.

Arrêtez-vous un instant sur cette idée et efforcez-vous de vous remémorer une scène de vie agréable de votre passé, proche ou bien plus lointain. Ne me faites pas croire que vous n’avez pas dans votre mémoire au moins un souvenir de ce genre.
Si c’est le cas, je vous plains.
Mais rien n’est encore perdu. Vous avez même de la chance car je vais vous donner les clefs qui vont vous permettre de vous constituer une « bibliothèque d’émotions ».

À quoi cela va-t-il bien pouvoir vous servir ? Allons, allons, réfléchissez un peu. Ça y est, vous y êtes ! Ben évidemment que c’est utile. Vous êtes même peut-être en train de vous demander pourquoi vous n’y avez pas songé plus tôt.
Rassurez-vous, on est tous les mêmes. On s’étourdit dans le travail ou bien dans le flot d’une vie que l’on s’efforce de vouloir bien remplie afin de ne pas avoir à penser à la véritable raison qui nous pousse à cela… Concrètement, je fais quoi de ma vie ?

Bon, à présent qu’on a fait notre mea culpa, voyons ce qu’on peut faire pour améliorer tout ça. Je vous ai dit que j’allais vous donner des solutions simples à mettre en œuvre, c’est maintenant qu’il va falloir être attentifs…

Première chose, trouvez-vous un coin calme et tranquille et installez-vous-y confortablement. Ça peut être un bon fauteuil comme un lit confortable.
Fermez-les yeux. Je sais, cela peut être désagréable pour certains. Le fait de se retrouver seul avec soi-même nous pousse parfois à faire face à nos vieux démons ou plus simplement à ces vérités sur nous-mêmes auxquelles on refuse d’adhérer… faites un effort, cela sera vite dépassé par les sentiments nouveaux que cela fera bientôt naître chez vous. Je vous le garantis, le bonheur est parfois plus à portée qu’on ne veut bien le croire.
Alors, vous êtes à présent confortablement installé et vous fouillez votre mémoire afin d’y retrouver un souvenir agréable. Vous savez, ces vacances où vous vous étiez tant amusés !
Ou encore cette fois où, amoureux(se) vous aviez partagé un moment magique avec ce garçon (cette fille) alors que le temps avait soudain paru s’être arrêté le temps d’un soir. Vous vous souvenez à présent ? Ce pourra être n’importe quel autre souvenir de ce genre.
Maintenant, ressentez ce que vous aviez ressenti alors.
Amplifiez ce sentiment agréable, faite-le durer.
Prenez le temps, rien ne presse.
Vous y êtes !
Parfait, Laissez cette sensation de bien-être se répandre dans tout votre corps. Voyez comme il devient facile de l’augmenter ou de la diminuer.
Là, vous allez me dire : « Super Fred, mais maintenant, je fais quoi ?
Ne soyez donc pas si impatients. Je vous donne à présent un de mes petits secrets pour ajouter cette émotion à votre « bibliothèque de sentiments ».
Ressentez à nouveau ce sentiment fort que vous avez désormais bien cerné, qui vous habite totalement.
A présent, associez-y un stimuli physique. Je m’explique. Par exemple, pressez fortement votre pouce contre votre index pendant quelques secondes puis recommencer à nouveau. Que vous le croyiez ou non, vous venez de créer un « déclencheur » qui sera associé à l’émotion précédente. Vous n’aurez plus alors qu’à reproduire ce geste et vous constaterez que l’émotion associée se manifestera aussitôt.
Vous avez déjà entendu parler des expériences de Pavlov, ce chercheur que faisait tinter une cloche en même temps qu’il servait de la nourriture à un chien. Vous imaginez la suite. Au bout d’un certain temps, il faisait uniquement tinter la cloche, sans présenter de nourriture à l’animal qui se mettait alors à saliver comme s’il avait devant lui le repas tant désiré.

Allez, on fait une petite expérience. Imaginez que vous mordez dans un citron à pleine dents. Sentez-vous monter dans votre bouche la salivation ? Cela marche aussi avec d’autres aliments. Vous pouvez essayer.
Évidemment, cela fonctionne de la même façon avec les sentiments que vous ressentez et que vous associez alors à des stimuli de votre choix. Ne commettez pas l’erreur de croire que cela n’est que de la bêtise. Vous perdriez alors l’occasion d’être enfin heureux (presque) sur commande.

Je ne vous demande pas de me croire sur parole mais simplement d’ESSAYER.
Revenez ensuite me donner vos impressions sur le sujet. Vous verrez, vous n’en reviendrez pas…

Il est temps d’être enfin heureux et de ne compter que sur vous pour cela…

Amitiés,

Fred