octobre 21

L’idée ici est de mettre en évidence le fait que, lorsqu’un homme parvient à se hisser aux sommets de la « réussite », celui-ci l’a souvent fait, soutenu ou guidé (dans le sens de « mentor ») par un personnage dans l’ombre.

Cela peut être quelqu’un qui a déjà réussi dans le passé et qui apporte là une action de conseil due à sa propre expérience, très souvent un père.

Cela permet de ne pas répéter les erreurs commises par d’autres, ces erreurs ayant déjà eues des solutions propres.
On évite ainsi une perte de temps évidente et l’on gagne alors une efficacité accrue.

Il faut savoir profiter de la connaissance de ceux qui nous entourent et qui ne demandent qu’à la transmettre.
Ces gens ont très souvent, voire dans la majorité des cas, eux-mêmes été « coachés » par d’autres personnes qui elles-mêmes, à leur tour l’avaient été avant eux.

C’est ainsi que le progrès s’accomplit. Un simple savoir qui passe de l’un à l’autre bénéficie systématiquement des améliorations apportées par tous ceux qui l’ont étudié.

Pour en revenir à notre proverbe, on peut dire que l’homme capable qui se trouve devant vous a su « profiter » de l’expérience de la multitude de ceux qui l’ont précédé.
On pense souvent à tort que l’homme se fait tout seul et on en oublie un peu trop vite celui qui l’a guidé.

Évidemment, celui qui a bénéficié des conseils d’un homme capable a donc logiquement pour vocation de devenir à son tour un homme capable (Sic).

Et vous, avez-vous identifié une personne succeptible de devenir votre mentor. Peut-être en avez-vous déjà un?
Racontez-nous…

A bientôt…